Aller au contenu
Informatique et communication Sciences humaines et sociales Web - numérique

Objectifs

Soin contributif entre parents confrontés à des problèmes de surexposition aux écrans de leurs enfants

Actions concrètes

Analyse de systèmes numériques et séances d’ateliers

Déjà créé
En région

Seine Saint-Denis

Type de projet : Sur le terrain

Niveau d'implication : 1 fois par semaine

Contact

Découvrez

Description du projet

Le projet « clinique contributive » a pour objectif de développer de nouvelles pratiques et organisations contributives du soin pour la petite enfance confrontée au problème de la surexposition aux écrans et de la malnutrition, avec des parents, des professionnels et des chercheurs sur le territoire de la Seine Saint-Denis.

Le projet a pour objectif de prendre soin de la petite enfance (0–3 ans) sur un territoire particulièrement confronté aux problèmes de la malnutrition et de la surexposition aux écrans, qui génèrent des troubles dans le développement physique et psychique des jeunes enfants. Ces troubles se manifestent en premier lieu et avec une intensité d’autant plus forte dans les familles déjà touchées par une situation socio-économique difficile.

Pour répondre à ces nouvelles questions de santé publique, face auxquelles les professionnels du soin se voient souvent démunis, le projet de Clinique contributive propose d’expérimenter une démarche de soin inédite, fondée sur les capacités des parents à se soigner eux-mêmes en prenant soin les uns des autres, et en transformant leur milieu de vie. Cette démarche s’inspire de la psychothérapie institutionnelle et de la pratique des groupes d’entraide mutuelle.

Elle constitue un dispositif expérimental qui propose à des parents, des professionnels du soin et de la petite enfance, des chercheurs ainsi que des professionnels des technologies numériques et de l’alimentation, de concevoir et de mettre en œuvre collectivement de nouvelles pratiques thérapeutiques permettant de faire face à la nocivité de la surexposition aux écrans ou de la malnutrition.  Elle se fonde sur la production et le partage de savoirs (savoir-faire, savoir-vivre, savoirs théoriques et/ou techniques), la capacitation des parents et des professionnels, la mise en situation des parents comme acteurs de leurs apprentissages (réalisation d’œuvres, partage d’expériences, recherche collective de remèdes, etc.) et la pratique d’activités collectives (cuisine, jardinage, jeux avec les enfants, conférences, groupes de paroles, etc.).

Une fois encapacités sur les enjeux des écrans et de l’alimentation infantile pour la santé des jeunes enfants, et après avoir élaboré et expérimenté collectivement de nouvelles pratiques soigneuses, certains parents deviendront des « ambassadeurs » de leurs nouveaux savoirs. Ils les partageront avec d’autres parents, lors d’ateliers mis en place dans les PMI, les crèches, les maternités, ce qui permettra à ces nouvelles thérapeutiques de se diffuser sur le territoire et de se voir discutées, transformées, enrichies par d’autres habitants (parents, professionnels, entreprises, associations).

Les co-responsables

Vincent Puig

membre actif

Vincent Puig

Directeur

IRI

Vincent Puig